• Votre IRB, comparez-vous!
  • Sondage, 500$ à gagner!
  • IRB au travail, employés heureux?
Conférences de Pierre Côté
Le Bonheur mis a nu

Les Canadiens de Montréal : pour le

bonheur…et pour le pire!

Les succès ou insuccès des Canadiens de Montréal ne laissent pas indifférents, car près d’une personne sur cinq (18%) avouent que la performance du club agit sur son humeur et influence son niveau de bonheur. Sport masculin et viril, cette proportion atteint même 25% chez les hommes. Ce lien étroit avec l’équipe semble d’ailleurs favoriser ces personnes, car se sont elles qui affichent l’IRB le plus élevé, presque 3 points au dessus de la moyenne

Signe incontesté de la popularité du club et de l’assurance d’un avenir aussi profitable que son passé l’a été, ce sont les plus jeunes (18-24 ans) qui sont les plus nombreux (28%) à être influencés par les performances de leurs favoris.

Et alors que plus de la moitié des répondants (55%) affirment catégoriquement n’être aucunement influencés par les performances du club, il y en a toutefois 27% qui se montrent moins tranchants et laissent voir une certaine hésitation en mentionnant que leur humeur ou niveau de bonheur ne sont «pas vraiment» influencés par les performances du club. Il n’en faudrait pas beaucoup pour que plusieurs de ces répondants, consciemment ou non, se laissent enjôlés par le puissant magnétisme que dégage ce club symbole.

Les Canadiens, source de bonheur, mais aussi de chicane.

Qui n’a jamais entendu un couple se chicaner parce que monsieur, plus souvent que madame, voulait regarder le match de hockey des Canadiens à la télévision? Et bien, la ferveur envers le club ne fait pas que des heureux car le quart des répondants (25%) croient que l’écoute assidue des matchs de hockey représente une source de dispute dans le couple. Cette donnée est autant valable pour les hommes que pour les femmes. Comme le dit le proverbe, le bonheur des uns fait le malheur des autres.

Et la sagesse ou l’expérience doivent y être pour quelque chose dans ce débat, car les personnes âgées de 55 ans et plus ne sont que 12% à penser que cette ferveur représente une source de dispute. 

Alors messieurs dames, en ce début de série, l'IRB vous suggère de mettre un peu plus d’eau dans votre vin.


Flux RSS des articles les plus récents
Le livre Le Bonheur mis à nu
Bonheur et société, le blogue de Pierre Côté

IRB moyen des
personnes qui affirment vivre la vie rêvée vs ceux pour qui ce n'est vraiment pas le cas

85,40


57,50